Chandeleur, Mardi Gras, crêpes et carnaval



Si je vous parle des célébrations de la chandeleur, du Mardi Gras ou encore des crêpes et du carnaval, en connaissez vous la différence et les origines ? Car ces fêtes n'ont pas du tout les mêmes points de départ et ne symbolisent pas les mêmes choses.

La chandeleur, aujourd'hui fêtée le 2 février

La chandeleur, appelée autrefois la chandeleuse, vient du mot chandelle. La chandeleur se rapporte à la lumière, la purification, la fécondité et la prospérité, le début du mois de février marquant l'allongement des journées, le retour du soleil et le début des semailles.

A l'époque romaine, en l'honneur de Lupercus, le dieu de la fécondité, on fêtait la chandeleur le 15 février. "La fête des chandelles" était une cérémonie uniquement éclairée aux chandelles. Elle célébrait la lumière en plein coeur de l'hiver et le début de la saison des amours chez les oiseaux.

Au Moyen-Âge, une superstition poussa les paysans à confectionner des crêpes à la fin de l'hiver, avec le blé qu'ils gardaient, sous peine de voir leur récolte être mauvaise l'année suivante.

Pour les Juifs et les Chrétiens, ce jour est aussi appelée "Fête de présentation du seigneur". Selon la tradition, une femme qui vient d'accoucher doit attendre que son enfant ait 40 jours pour le présenter au temple. Par respect pour cette tradition, Marie présenta Jésus le 2 février.
Tous les 2 févriers, dans les églises, on remplaçait les torches par des chandelles bénies, pour rappeler que Jésus est lumière du monde et sa lueur éloigne du malin, des orages, de la mort ... Les Chrétiens rapportaient ensuite les chandelles bénies chez eux afin de protéger leur maison.
C'est à cette époque de l'année que les semailles d'hiver commençaient. On se servait des restants de farine pour confectionner des crêpes, symbole de la prospérité pour l'année à venir.
Du coup, les crêpes sont devenues l'élément indéfectible de la chandeleur.


Carnaval et Mardi Gras, fêtés à la fin du mois de février

Le carnaval est une tradition très ancienne qui permettait à toutes les classes sociales de se mélanger et de festoyer sans retenue.

Dans la religion chrétienne, c'est le dernier jour avant le mercredi des Cendres. Le Mardi Gras marque la fin de la semaine des sept jours gras, période de festivité du carnaval et autrefois appelés jours charnels.

On fait la fête le Mardi Gras. Il faut épuiser les réserves d'oeufs et de beurre qui ne seront pas utilisées durant le carême, les 40 prochains jours consacrés au jeûne et à la prière, entre le mercredi des cendres et le jour de Pâques. Alors, pour se débarrasser des aliments gras, on préparait toutes sortes de mets, surtout des crêpes et des beignets. C'est pourquoi il est appelé "gras", en référence à ces aliments riches.
Par opposition au carême, le carnaval est une période de joie et de liberté où les règles de vie normales sont suspendues et où chacun fait un peu comme il lui plaît : on se déguise, on mange tout ce qu'on veut, on sort chanter dans les rues. Ainsi, à Mardi Gras, les excès sont permis, aussi bien dans la nourriture que dans le déguisement.

En résumé, le mardi gras, on se goinfre de crêpes et de beignets avant les 40 jours pendant lesquels on mange "maigre", la viande étant totalement interdite, d'où l'étymologie du mot "carnaval" qui dérive du latin médiéval "carne levare", signifiant "enlever, retirer la chair", c'est à dire "retirer la viande" de la table avant les jours de carême.

Dans la plupart des villes, aujourd'hui, le carnaval a été réduit au Mardi gras. Mais dans certains pays, le carnaval est une véritable institution ! Il peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines et a lieu généralement entre l'Epiphanie, le 6 janvier, et le mardi gras, comme à Venise ou à Rio.

Pourquoi les crêpes et galettes traditionnelles bretonnes sont-elles fabriquées avec du sarrasin ?

Ingrédient phare des galettes et crêpes bretonne, le sarrasin, vient d'Asie. Il fut ramené au XIIème siècle lors des croisades. Les terres de Bretagne sont excellentes pour cultiver cette céréale.
La galette de sarrasin se cuisait à la poêle, uniquement sur une face et restait souple et tendre. Coupée en fines lamelles, la galette accompagnait des soupes et bouillons. Elle pouvait aussi se garnir de sardines, de saucisses ou d'autres produits locaux.
La crêpe de sarrasin, plus croustillante, se cuisait sur les deux faces, sur des pierres très chaudes. Pour faire une crêpe au sarrasin on ajoute à la pâte du lait, des oeufs et du beurre fondu afin d'en relever la saveur. Mais la crêpe au sarrasin est plus fragile, elle s'émiette plus facilement. Les crêperies ont donc abandonné sa fabrication pour privilégier la galette, plus facile à garnir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le syndrôme de diogène

Savoir s'habiller suivant sa morphologie

Cafard ou blatte, comment les éradiquer ?